Menu Fermer

On a fouillé sur la toile : Les articles

Influence de la communication sur l’alimentation
Les discours sur l’alimentaire marquent un clivage : d’un côté, une vision fonctionnelle restreint l’alimentation au domaine de la santé, engendrant des messages nutritionnel individualisés et mettant en avant non plus les raisons gastronomiques ou symboliques mais les raisons d’ordre médical. Un phénomène d’individualisation est à l’œuvre dans le domaine alimentaire. Mais une vision humaniste de l’alimentation refait surface : l’alimentation, à la maison comme à l’extérieur, représente alors une culture, une identité commune et réintroduit la dimension fondamentale et sociale de convivialité, de plaisir et de partage. Plus qu’une simple mode, la cuisine-loisirs répond aux besoins de réalisation de soi, aux contraintes budgétaires de plus en plus fortes en période économique difficile et à la volonté de maîtriser la fabrication de ses propres aliments en réponse aux inquiétudes croissantes.

https://www.cairn.info/revue-communication-et-langages1-2010-2-page-41.htm?contenu=resume#

Le modèle alimentaire français, un patrimoine culturel à transmettre
« Le plaisir de la table est de tous les âges, de toutes les conditions, de tous les pays et de tous les jours »
Cet article pose la question : la transmission culinaire est-elle en crise ? 
En effet, en 2010, la France voit son patrimoine culinaire inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco. Cet acte arrive à un moment où on n’a jamais autant parlé de création culinaire et de cuisiniers, en témoignent les différentes émissions et téléréalités à ce sujet. Et pourtant on n’a jamais aussi peu cuisiné dans les familles.

https://www.lemonde.fr/idees/article/2010/11/19/le-modele-alimentaire-francais-un-patrimoine-culturel-a-transmettre_1442089_3232.html

La nourriture, les migrants et la fabrique des traditions
« La nourriture dépasse la simple subsistance physique. Elle produit du sens et de la signification, initiant des cultures culinaires infinies où chaque ingrédient, chaque plat, et chaque constitution des repas sont connectés. »
Cet article met en avant le fonctionnement de l’évolution des traditions (en particulier culinaires) selon les flux migratoires et la manière dont les traditions s’imprègnent des changements socio-historiques. Il met aussi en avant l’alimentation comme un  » repère émotionnel » pour les migrant.e.s et les communautés. L’alimentation devient alors plus qu’un enjeu nutritif , il devient un moyen de se rassembler autour des traditions communes malgré les changements.

https://www.huffingtonpost.fr/fabio-parasecoli/nourriture-migrants-alimentation_b_8337074.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *